Abonnement aux flux: Articles | Comments

Lecture musicale – Lydie Salvayre, Marie-Christine Barrault et Silvia Lenzi

Commentaires fermés sur Lecture musicale – Lydie Salvayre, Marie-Christine Barrault et Silvia Lenzi

LSMCBSL

LYDIE SALVAYRE,
MARIE-CHRISTINE BARRAULT
& SILVIA LENZI

 

lecture musicale inédite

 

l’association encres vives vous invite à cet évènement :

MERCREDI 30 MARS 2016 / 20h30
Centre culturel Saint-Ayoul
10, rue du Général Delort 77160 Provins

Gratuit / Sur réservation (en envoyant un mail à) :
reservations@salondulivreprovins.fr

 

avec

LYDIE SALVAYRE
écrivain
Prix Goncourt 2014

MARIE-CHRISTINE BARRAULT
comédienne

SILVIA LENZI
violoncelliste et violiste

 

Dans cette lecture musicale, la comédienne Marie Christine Barrault met son talent et sa sensibilité au service de l’écriture singulière de Lydie Salvayre, nous en fait ressentir la puissance et l’émotion à travers quelques extraits de son dernier roman en date « Pas pleurer » (éd. Le Seuil, Prix Goncourt 2014) ponctués de pièces pour violoncelle et viole, issues du répertoire espagnol, et interprétées par Silvia Lenzi.

À l’issue de cette lecture musicale, un entretien permet au public de s’adresser à l’écrivain Lydie Salvayre.

 

 

LydieSalvayre1Lydie Salvayre – Née en 1946, elle est la fille d’exilés espagnols qui ont fui le franquisme et tenté de faire le deuil de leur pays natal. Père andalou et mère catalane, réfugiés en France en février 1939, Lydie Salvayre passe son enfance à Auterive, près de Toulouse. Après une Licence de Lettres modernes à l’Université de Toulouse, elle fait des études de médecine puis de psychiatrie à la Faculté de Médecine de Toulouse, devient pédopsychiatre, et travaille comme Médecin Directeur du CMPP de Bagnolet pendant quinze ans. Elle est l’auteur de treize romans traduits en une vingtaine de langues. Certains d’entre eux ont fait l’objet d’adaptations théâtrales ou ont été joués sous la forme de concerts-lectures. Son premier roman, « La déclaration » (1990), est salué par le Prix Hermès du 1er roman. « La compagnie des spectres » (1997) reçoit le Prix Novembre (aujourd’hui Prix Décembre), « BW » (2009) le Prix François Billetdoux, et « Pas pleurer » (2014) le Prix Goncourt.

À lire : « La déclaration » (éd. Julliard, 1990) roman / « La vie commune » (éd. Julliard, 1991) roman / « La médaille » (éd. Le Seuil, 1993) roman / « La puissance des mouches » (éd. Le Seuil, 1995) roman / « La compagnie des spectres » (éd. Le Seuil, 1997) roman / « Quelques conseils aux élèves huissiers » (éd. Verticales, 1997) pamphlet / « La conférence de Cintegabelle » (éd. Le Seuil, 1999) roman / « Les belles âmes » (éd. Le Seuil, 2000) roman / « Le Vif du vivant » (éd. Cercle d’art, 2001) essai / « Et que les vers mangent le bœuf mort » (éd. Verticales, 2002) recueil de textes / « Contre » (éd. Verticales, 2002) lecture musicale / « Passage à l’ennemie » (éd. Le Seuil, 2003) roman / « La méthode Mila » (éd. Le Seuil, 2005) roman / « Dis pas ça » (éd. Verticales, 2006) lecture musicale / « Lumières sur la CCAS : les activités sociales des salariés de l’énergie » (éd. Cercle d’art, 2006) texte et des photographies / « Portrait de l’écrivain en animal domestique » (éd. Le Seuil, 2007) roman / « Petit traité d’éducation lubrique » (éd. Cadex, 2008) essai / « BW » (éd. Le Seuil, 2009) roman / « Hymne (éd. Le Seuil, 2011) roman / « Sept femmes » (éd. Perrin, 2013) essai / « Pas pleurer » (éd. Le Seuil, 2014) roman.

LydieSalvayre2« Pas pleurer » (éd. Le Seuil, Prix Goncourt 2014) de Lydie Salvayre – Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Georges Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les nationaux avec la bénédiction de l’Église contre « les mauvais pauvres ». Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et « mauvaise pauvre », qui, soixante-quinze ans après les événements, a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours enchantés de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 1936 dans certaines régions d’Espagne. Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent et font apparaître l’art romanesque de Lydie Salvayre dans toute sa force, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.

 

 

MarieChristineBarrault1Marie Christine Barrault – Elle a débuté sa carrière au cinéma, avec le réalisateur Éric Rohmer. Elle a ensuite tourné sous la direction de Jean-Charles Tacchella, Francis Girod, André Delvaux, Woody Allen, Volker Schlöndorff, Andrzej Wajda… Sa consécration arrive avec le triomphe du film « Cousin, cousine » de Jean-Charles Tacchella (1975). Son rôle lui vaut une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice. Au théâtre, elle s’est mise au service d’auteurs tels que Flaubert, Sarraute, Duras. Elle continue, depuis, à alterner des rôles pour le cinéma, pour le théâtre – avec notamment les metteurs en scène Roger Planchon, Jacques Rosner, Gabriel Garran – et pour la télévision où elle sera l’interprète favorite de Claude Santelli et de Roger Vadim. Marie Christine Barrault a créé en 2001 au Théâtre des Bouffes du Nord « L’Homme rêvé », spectacle musical sur des textes de Roger Vadim et des musiques de Jean-Marie Sénia. Elle s’adonne volontiers à la lecture publique. Elle a lu de nombreux auteurs : Dominique Rolin, Michel Schneider, Andrée Chedid, Assia Djebar, Chadortt Djavann, Annie Ernaux, Régine Detambel, Corinne Hoex, Marguerite Yourcenar, Alberto Manguel, Marguerite Duras, Gabriel Garran… En 2014, elle a créé « Les yeux ouverts », de Marguerite Yourcenar, adaptation scénique du livre d’entretiens avec Mathieu Galey. De 1964 à aujourd’hui, Marie Christine Barrault apparait dans une trentaine de pièces de théâtre, une cinquantaine de films et près de soixante-dix téléfilms et séries.

À lire : « Le cheval dans la pierre » (éd. R. Laffont, 1999) autobiographie / « Ce long chemin pour arriver jusqu’à toi » (éd. XO, 2010) autobiographie.

 

 

SilviaLenzi1Silvia Lenzi – Après ses études de violoncelle en Italie, à Salzbourg puis à Moscou, elle commence sa carrière en Italie en jouant au sein de différentes formations telles que l’Orchestre de la RAI à Rome, l’Orchestre Toscanini à Parme, ou l’Opéra de Bologne, et comme violoncelliste du quatuor Nuovo Quartetto Artis. Installée à Paris depuis 1996, elle se partage entre le violoncelle moderne, le violoncelle baroque et la viole de gambe en interprétant les répertoires de toutes les époques en ensemble et en soliste. Avec l’ensemble Zellig, elle a joué dans de prestigieux festivals tels que le festival Présences à Radio-France, Musica à Strasbourg, Automne en Normandie, Festival d’Avignon, le GMEM à Marseille, les Semaines musicales de Quimper… En 1997 elle étudie la viole de gambe avec Philippe Foulon, puis joue régulièrement avec des ensembles de musique ancienne : le Lacrimae Consort, l’ensemble A Sei Voci, la Grande Ecurie et la Chambre du Roy, l’ensemble Les Jeunes solistes. Avec la viole de gambe, elle se produit également dans des programmes de musique contemporaine qui lui ont permis de chercher et de développer, de nouvelles techniques de jeu. Plusieurs compositeurs ont d’ailleurs écrit des œuvres pour viole de gambe qui lui sont dédiées (Philippe Fénelon, Bernard Cavanna). Elle est également membre d’un Trio classique, le Trio Fanny Hensel, où elle interprète régulièrement Schubert, Beethoven, Fauré… Avec le comédien Ivan Morane, elle joue dans « La chute » de Camus (adaptation scénique pour un comédien et une violoncelliste) et « Proust/ Celine, une rencontre », joués à Paris au Theâtre des Déchargeurs et à Avignon au Théâtre du Chêne noir et au Théâtre Le Petit Louvre en 2013 et 2014. En préparation : « Une vie… (mode d’emploi) », spectacle avec des chansons originales sur des textes d’Emile Brami, dont elle a écrit les musiques, et qui sera créé à Avignon 2016 au Théâtre Le petit Louvre.

À écouter : Thierry Pécou « Poème du temps et de l’éther » (BMG Ricordi, 1995) / Ensemble Lachrimae Consort « Roncevaux : Echos d’une bataille » (Mandala / Harmonia Mundi, 1999) / Thierry Pécou – Ensemble Zellig « Une rose » (MDA, 2000) / Thierry Pécou – Ensemble Zellig, François Leleux « Laissez faire au voyage » (Intégral classic, 2003) / Thierry Pécou, Alexandre Tharaud, Ensemble Zellig « Outre-Mémoire » (æon, harmonia mundi, 2004) / Thierry Pécou, Ensemble Zellig « Temps IX jaguar » (Zellig-label, Integral Classic, 2005) / Thierry Pécou, Ensemble Zellig et Yaki Kandru, avec la participation de XVIII-21 Le Baroque Nomade, direction Jean-Christophe Frisch « Passeurs d’eau » (Zellig et Radio France, Integral Classic, 2007) / Thierry Pécou – Ensemble Zellig, Orchestre Philharmonique de Radio-France, François-Xavier Roth, Jonathan Stockhammer « Symphonie du Jaguar – Vague de Pierre » (Harmonia Mundi, 2010) / Ensemble Zellig « Jivaro’s works – L’Oiseau de Feu et autres transcriptions » (Anima records, 2016).

 

Lecture musicale : « Pas pleurer » / conception et montage des textes : Nadine Eghels / coproduction : Encres vives – Textes & Voix.